L’UNAF salue la création du Haut Conseil de la Famille

 

L’UNAF salue la sortie du décret qui créé le Haut Conseil de la famille, présidé par le Premier Ministre, dans lequel elle est prête à s’investir pleinement.

Cette instance succède au Haut conseil de la population et de la famille,

 

ainsi qu’à « la conférence annuelle de la famille » dans laquelle l’UNAF s’était fortement engagée. Pendant 10 ans, cette conférence a fait progresser sans interruption la politique familiale, en y associant étroitement ses différents acteurs.

Elle a permis d’enrichir cette politique dans divers domaines : systèmes de garde de la petite enfance, prise en compte des problèmes liés à l’adolescence, conciliation vie familiale / vie professionnelle, liens intergénérationnels, etc… Elle a contribué au dynamisme de notre démographie.
 
Pour l’UNAF, il est essentiel que le Haut Conseil de la famille (HCF) reprenne les ingrédients qui ont fait la réussite des conférences de la famille, tout en donnant un nouveau dynamisme.
Ainsi, le HCF doit se poser en « conférence permanente de la famille » en organisant, de manière continue, le dialogue entre les différents acteurs de la politique familiale et la construction en commun de cette politique.
 
L’UNAF attend de cette instance qu’elle produise des avancées pour les familles, a fortiori en ces périodes de difficultés économiques et sociales.
Elle sera très attentive à ce que les travaux produits débouchent sur des mesures concrètes améliorant la situation des familles.
 
Il est également important que le HCF aborde les questions de politique familiale de manière globale. L’ensemble des aspects de la vie des familles doit être pris en compte, et pas seulement la gestion du financement de la branche famille de la sécurité sociale.
A titre d’exemple, la mise en œuvre du droit opposable à la garde d’enfant concernera non seulement le financement de cette garde mais aussi les questions d’éducation, de conciliation entre vie familiale et professionnelle, de logement, ou de transport,…
 
L’UNAF entend jouer pleinement son rôle au sein du HCF, qui doit être un lieu où tous les acteurs impliqués – mouvement familial, partenaires sociaux, parlementaires, collectivités territoriales, personnalités qualifiées, représentants de l’Etat et des organismes de sécurité sociale, pourront travailler ensemble à l’amélioration de la vie des familles.
 
Elle attend désormais avec impatience l’installation du HCF par le Premier Ministre, à Matignon, pour que les travaux puissent enfin démarrer.