Portraits croisés de familles nombreuses

NOUVELLE ETUDE QUALITATIVE DE L’UNAF

L’UNAF a engagé deux enquêtes sur les familles nombreuses : la première, qualitative, publiée aujourd’hui, donne directement la parole aux familles de 3 enfants et plus sur leurs motivations, leurs aspirations, leurs vécus et leurs difficultés. Loin des clichés, leurs témoignages montrent à la fois des caractéristiques spécifiques et des préoccupations communes aux autres familles mais démultipliées selon leur nombre d’enfants.

« Portraits croisés de familles nombreuses » donne la parole, par le biais d’entretiens approfondis à des mères et pères de famille nombreuse, mais aussi à des adolescents vivant dans ces familles. Cette étude met en exergue des éléments intimes permettant de mieux comprendre le choix de ces familles, leur vécu, leurs difficultés et leurs attentes.

Les parents interrogés le confirment : Aujourd’hui avoir une famille nombreuse est compliqué à tous les niveaux : budget, logement, suivi scolaire, conciliation entre vie professionnelle et vie familiale… Néanmoins, parents et enfants valorisent leur famille comme un espace particulièrement propice au partage, à la responsabilisation, à l’entraide… Un espace où l’on apprend « à être plutôt qu’à avoir ». Avec pragmatisme, parents et adolescents proposent des pistes concrètes pour apporter des réponses à leurs besoins.

Pourquoi s’intéresser aux familles nombreuses ?

• La famille nombreuse reste un « format familial » actuel : en 2013, elles étaient 1,7 million, représentant 18 % des familles avec enfants. Un tiers des enfants vivent dans une famille de 3 enfants ou plus.
• Les familles nombreuses recouvrent plusieurs réalités : 1 sur 6 est une famille recomposée et 1 sur 6 est monoparentale [INSEE, Couples et familles, édition 2015, p 114].
• Le modèle de la famille nombreuse reste une aspiration forte : selon l’eurobaromètre de 2011, 37,5 % des personnes de plus de 15 ans interrogées en France souhaitent avoir 3 enfants ou plus.
• La politique familiale est construite pour aider les familles nombreuses qui subissent une chute de niveau de vie importante due à la charge d’enfants : allocations familiales, complément familial, quotient familial, majorations de pensions de retraite, taxe d’habitation… en tiennent compte.
• Le niveau de vie de ces familles nombreuses reste, malgré tout, très inférieur à celui des autres familles avec enfants. Il baisse par exemple de 10 % entre les couples ayant 2 enfants et ceux qui en ont 3. Le taux de pauvreté des ménages avec 3 enfants ou plus est de 21,1 %, soit le même que les familles monoparentales avec 1 enfant. Selon l’enquête ERFS, 45% des enfants pauvres vivent d’ailleurs dans une famille nombreuse
Enfin, lorsque la politique familiale est réformée ou réduite, ce sont d’abord ces familles nombreuses qui en subissent l’impact.

Documents disponible au téléchargement :